Premier aller-retour semnoz de l'année 02-03-2010
(Retour)
Premier aller-retour semnoz de l'année 02-03-2010 Télécharger toutes les photos
Choisissez la taille d'affichage des photos
(un clic sur la photo vous la donnera toujours en haute résolution)
== Préambule ==

Ça fait quelque années avec l'ami bertrand qu'on se demande, (en attendant que l'hivers passe ;-) ) :
quand c'est qu'il arrive le printemps ?

Cette arrivée ne coïncide, pour nous, pas avec des arbres en fleurs, des feuilles bien vertes 
ou des hirondelles (qui ne le font d'ailleurs pas)... Mais avec les premiers cross, les vrais !

Et parmi ceux là, annonciateur du début de la saison, il y a celui-ci, très accessible en avril, mais avant ?

Et oui : de mémoire de pachyderme, quand c'est-t-il qui se fait donc le premier A/R verel-semnoz de la saison ?
Nous avons épluché les archives de la CFD, questionné de ci de là, mais le mythe du premier réussi en janvier à la vie dur, 
mais à part l'oncle du neveux d'un copain d'un copain qui le fait régulièrement début janvier, nous on a vu personne...

Alors y'a qu'a le tenter !

Mon précédent records date du 3 Mars 2007, un AR à l'arraché, fini à la nuit tombante, même pas vraiment rentré à montagny
mais posé à Merry. ( http://cfd.ffvl.fr/carNet/show.php?flyIndice=710 )

== Les jours d'avant ==

Chaque année, c'est un jeu, faire mieux que l'année d'avant, mais 2008/2009, c'était raté, mais cette foi, 
je suis motivé, je me donne les moyens. 
Ouais, ben sans dame météo, en février, j'ai pas trouvé le créneau. Week-End du 27/28 Février, météo pourrie. Fait chier,
plus que 3 jours !
Lundi 1 Mars, un espoir, le soleil est là, je me prépare, vérif météo, pfff, ça à l'air stable, reste de vent du passage de la tempête, 
tant pis, au boulot. La météo annonce une perturb en approche pour Mardi, c'est cuit pour cette année.

== LE jour ==

Nous sommes Mardi 2 Mars, le matin vers 11h00 j'observe (rien ne vaut l'observation !) Mais c'est que ça à l'air plutôt bon, 
des cums, pleins de cums certes, trop ?, et très hauts dès le matin. 
Je repense à l'ami Gérald : "Une trop grande foi en la météo te fera louper des cross"
Mais dans le doute je regarde quand même ;-) histoire de confirmer, mais je suis déjà motivé. 
Meteoblue annonce une super méga instabilité du sol jusqu'a 2000m sur sonnaz, feu, gaz ! Mail sur la zelephcross liste, ça va voler
viendez nombreux ! Premier semnoz !

Finalement peu de crosseurs, a part l'autre qui part du Sire on se demande bien pourquoi... ;-)
Quelques gens inconnus et d'autres connus, je leur expose mon plan, qui m'aime me suive, on va faire ça en groupe, ça augmente les chances.

Déco rapido, les conditions ont l'air établies depuis une bonne heure au moins, au déco en tout cas.

Du soleil, des cums, de l'instabilité, ça ne peut que marcher, je longe la crête pendant 10 minutes à 900m, un gros gras qui passe, je l'attrape, boom 1900m, 
j'en déduis que la couche où il faut se trouver se situe entre 1400m et 1800m, la plus instable. J'arrive au revard, 1500m, je vois bange bien à l'ombre.
Je me suis déjà fait avoir plusieurs fois, l'excès de confiance en face ouest fait oublier que face nord revard, c'est de la merde en début de saison. 
Et bange assez sombre ne me pousse pas à faire le bourrin, je fais plaf max au barbules (2080m) au niveau du resto du revard, et ensuite, 
c'est la glissssssaaaade ! Y'a que dalle, (le mec avec qui je volais opte pour du "comme d'hab" et file en restant à 1500m à la tour des ébats, je le vois revenir 
les suspentes entre les jambes, et oui, ça se sent, y'a que dalle ou presque)

Choisir son point de racrochage, le voix du comme d'hab dirait, ben col de la cochette, après tout, ça le fait toujours non ? Là, j'y crois pas, 
c'est tout à l'ombre, je vais viser directement plus au Nord ou quelques champs semblent encore éclairés. 
Sympathiquement, je suis poussé pour cette transition par un petit 5/10km/h de SO, je pars donc de haut (1900m), 
pour arriver haut (1500m), mais là bas, c'est le cimetière, 
je dégouline vers le nord en faisant de mon mieux pour m'accrocher, sans succès. Chaque huit me rapproche un peu plus du sol, ouille ouille !

[entracte, je vous invite à aller boire un thé/café/bière]

Et non, ça reprend, presque tout au Nord de bange, alors que je suis à 1000m, quelques petits thermiques me remontent péniblement.
De charmants piaf seront mes seuls compagnons pour trouver les thermiques salvateurs 
D'étanges oiseaux tout noirs sur le dessus, bout d'aile comme les aigles, plus grand qu'une buse, avec une grosse tête beige/marron (ou pleins de plumes autour du cou de couleur beige/marron), 
pas farouches du tout, enroulent avec moi et observe sans doute un des premiers volatile tout bardé de couleurs étranges de la saison. 
Il s'agit sans doute d'un couple qui vole gaiement en faisant des piqués puis remontées très impressionnants 
(salauds ! cramer des metres comme ça ! alors que j'en chie !) Ils passent quelques minutes avec moi, je les suis puis eux me suivent, par sympathie (ou sadisme ?) ils font exprès de remonter avec
aisance puis redescendent à mon niveau pour me narguer. Jugeant après 10 minutes que je suis vraiment trop nul, ils enroulent de concert pour monter vers les hauteurs du thermique...
Je me place sous eux et bingo ! Un bon gros trucs me remonte vers 1900m, je retrouve mes compagnons ailés au sommet du thermique.
Ouf...

Le semnoz est à l'ombre, alors si j'y vais, c'est bien uniquement pour mon record, départ de 1900m, transition très porteuse, j'arrive à 1600m, 
je peine à prendre 50m là bas, y'a pas un rat, je demande pas mon reste, hop, retour sur bange, on est pas en juin, j'ai pas tout mon temps. 
Espérons que le Sud Ouest ne soit pas trop fort... Tient... non, y'a même que dalle, j'avance à ma vitesse air, impec, que demander de mieux.

Ce coup-ci, bange est allumé, et je suis dans le cycle, 1100m, boom 1900m avec le premier thermique qui passe, très amusant, je suis décallé par un brin de Nord cette fois ! (allez, 5km/h max !)
Je retrouve mes anciens compagnons ailés, qui ne semblent pas avoir bougés depuis tout à l'heure (Ils n'ont pas des mulots à chasser plutôt que de narguer les honnêtes parapentistes ?)

Avec 1900m, ça devrait être du tout cuit, je glisse peinard dans une atmoshpère assez porteuse, je raccroche la tour des ébats vers 1400m, y'a pas grand chose, je file en ouest, 
ça remonte facile, le reste c'est du gateau jusqu'a la croix du nivolet pour boucler un parcours, certes en version escargot, mais battant ainsi mon précédent record de 1 jour ! 

A l'année prochaine.

sly




Décollage de vérel, les conditions semblent magnifiques, soleil et cums très haut



J'avance tout droit, recherche de la pompe pour passer à l'étage supérieur



Suffit de demander, première pompe, c'est la bonne, boom 1900m



Le nuage au 4 vallées



D'ordinaire, quand c'est sombre comme ça, je préfère éviter d'aller sur banges, mais je suis haut et j'ai vraiment envie de battre mon record



Rude bataille sur bange et point bas, mais ouf ça remonte, et haut



L'intérieur des bauges fait envie, mais l'étallement nuageux est bien important



Je pars de haut, car le semnoz n'est vraiment pas acceuillant, l'étallement nuageux y est très important



Je raccroche très haut le semnoz, mais c'est pas gagné, car c'est bien à l'ombre, je ne trouve pas grand chose et il n'y a personne



En voyant cette photo, je me dis qua ça aurrait pû le faire et j'aurais dû pousser la balise, mais il faut rester humble, mon but du jour c'est l'AR verel semnoz, donc demi tour



Le retour se passe vraiement facilement, j'ai pas trouvé grand chose en face nord du revard, mais étant parti de 1800m, ça le fait tout droit, ici, retour en ouest pour pousser jusqu'a la croix du nivolet sans encombre