D'Aiguebelette à Pont en royans
(Retour)
D'Aiguebelette à Pont en royans Télécharger toutes les photos
Choisissez la taille d'affichage des photos
(un clic sur la photo vous la donnera toujours en haute résolution)

Départ à 18h00 pour un vol pénard du soir à l'épine, mais le vent de Nord ouest nous pousse, 
et il est vraiment facile d'avancer vite... trop facile !

Arrivé au mont beauvoir avec bertrand et david, il faut prendre une décision, 
la prochaine transition scellera définitivement notre "non retour" car à ce point là du vol, 
il est encore possible d'assurer et rentrer.

Je me tâte, puis je les vois partir avec 5mn d'avance sur moi, merde, je me sens 
irrésistiblement aspiré vers cet inconnu, pourtant c'est idiot non ? on ne reviendra 
pas et il est déjà tard...

Le secret de la distance libre, c'est de ne pas se demander comment on va rentrer !!

Les transitions à 50km/h se passent sans même se rendre compte qu'elles existent, 
je ferais épine->grande sure avec un total d'au moins 5 ronds !!

Tout porte, tout pousse, et ça avance !!!
Arrivé au grand ratz j'assure un 1500m bien peu utile, en face ça reprend du feu !

Et là tout s'emballe (et un mars), on passe de 50km/h à 55 puis 60 puis 65 !
plus on fonce, plus ça fonce, quand j'enroule, j'avance vers le sud à 30km/h, 
quand je n'enroule pas, c'est à 65km/h que j'avance !!!
Bilan du vol : 33km/h de moyenne

Arrivé vers Izeron, je vois que la suite de mon parcours sera nécessairement 
la crête qui part de st nazaire en royans, loin là bas au sud, car vers pont en royans 
c'est un cul de sac au col de la bataille. Mais, même à 60km/h, une transition de 17km n'est pas simple !

Que choisir, la plaine pour rejoindre la crête visible loin à droite de 
St nazaire en royans (cf photo), ou le relief à gauche et le cul de sac "pont en royans"

Je vais choisir le cul de sac et pont en royans alors que bertrand optera pour la plaine.

Finalement, je me pose à 100m de la maison de Patrick Martinez, parapentiste, qui m'expliquera plein de bons tuyaux
pour aller plus loin la prochaine fois ( il parait que la plaine donne bien, 
et que l'option bertrand et jouable, à condition de bien vérifier la vitesse du vent). 
Mais aussi qui m'accueillera, me payera une bière, me prétera
son téléphone (j'avais oublié le mien) et qui m'amènera à St romans. 
Merci aussi a david Gelin qui a accepté
( mais sous la torture de bertrand ;-) ) de faire un petit détour de 140km pour récupérer 
bertrand et moi même à la nuit tombante.

Un immense merci à eux deux à qui je dédie ce vol.

Patrick, toi que je ne connaissais pas, merci 1000 fois, et si tu me lis, 
passe moi donc ton email que je puisse à mon tour t'inviter à prendre un pot sur chambéry un jour !

mon email : sylvain (@) letuffe.org




Nous voilà parti de l'épine à 18h pour un "bête" vol du soir, mon pote, t'y crois pas d'être là, t'arrive dans le vercors !



L'isère !!!



Je viens de la grande sure, le vent pousse à fond, je vol tel un planneur



Grenoble et le néron, il est 19h00



Le vercors et là, le vent me pousse, je suis à 60kmh



ça tient partout, ça fonce



Je me retourne, je ne vois même plus d'où je suis venu



Couleurs du soir, espoir



Une gorge dont je n'ais même pas le nom



Va falloire aller chercher ça sur une carte



Le planné typique : 65kmh, taux de chute entre -0,1 et +0,1



La chartreuse très très loin et à peine visible



Une crête à droite, celle de st nazaire en royans, et à gauche le cul de sac de pont en royans, par la plaine ou dans le culs de sac ?



Dernier regard en arrière puis je choisirais finalement le relief
A l'avant dernière photo se pose la question :
Que choisir, la plaine pour rejoindre la crête visible loin à droite de St nazaire en royans, 
ou le relief à gauche et le cul de sac "pont en royans" 

Je vais choisir le cul de sac et pont en royans alors que bertrand optera pour la plaine.

Finalement, je me pose à 100m de la maison de Patrick Martinez, parapentiste, qui m'expliquera plein de bons tuyaux 
pour aller plus loin la prochaine fois. Mais aussi qui m'accueillera, me payera une bière, me prétera 
son téléphone (j'avais oublié le mien) et qui m'amènera à St romans. Merci aussi a david Gelin qui a accepté 
( mais sous la torture de bertrand ;-) ) de faire un petit détour de 140km pour récupérer bertrand et moi même à la nuit tombante.

Un immense merci à eux deux à qui je dédie ce vol.